mercredi 30 novembre 2016

Des astuces pour gérer votre apétit

Aucun commentaire :

PRENDRE CONSCIENCE DE SA FAIM*




Les sensations de faim et de satiété sont souvent ignorées au profit de facteurs externes, tels que des emballages de nourriture disproportionnés ou des assiettes trop grandes. Pour évaluer votre appétit, servez-vous de l’échelle de la faim suivante. Le but visé est de manger lorsque vous vous trouvez au niveau 2 et d’arrêter lorsque vous atteignez le niveau 4.


Échelle de la faim

1
2
3
4
5

Je suis affamé !

J’ai faim.

Je n’ai pas faim.

J’ai bien mangé.

J’ai trop mangé !
  



LE MEILLEUR PLAN POUR VOUS AIDER À MIEUX MANGER*

Le pouvoir des 3

téléchargement.jpgAdopter de nouvelles habitudes prend du temps. Les changements positifs peuvent être facilités par “le pouvoir des 3” : ceci vous permet de choisir les aspects sur lesquels vous désirez travailler et ceux qui garantissent votre succès. De quoi être grandement encouragé !

1. Méditez sur vos habitudes alimentaires.
Soyez conscient de ce que vous mangez aux repas et aux collations, mais aussi d’où vous vous trouvez (au restaurant, au bureau, en voiture, etc.) durant ces moments.

2. Décidez de 3 petits changements à faire.
Concentrez-vous sur ce qui impacte vos habitudes alimentaires quotidiennes.

3. Suivez vos progrès. Faites-en une liste quotidienne pendant un mois, jusqu’à ce qu’une nouvelle habitude se soit formée.

Dix idées pour débuter

1. Utilisez des assiettes et des bols plus petits, ainsi que des verres plus hauts.

2. Servez-vous des légumes avant tout. Nous avons tendance à déposer une plus grande portion dans notre assiette de ce qui s’y retrouve en premier.

3. Placez la nourriture saine en face de vous afin qu’elle soit facilement accessible.

Healthy, Eating, Salad, Food, ...4. Mangez à la table, où vous pouvez vous concentrer sur les signes de faim et de satiété de votre corps. Minimisez les distractions, telle que la télévision, qui peuvent vous pousser à trop manger.

5. Servez-vous dans une assiette plutôt que directement dans le paquet, le sachet ou l’emballage de nourriture (qu’il faudra ranger hors d’atteinte par la suite).

6. Ne laissez que les légumes à portée de la main lors des repas. Si vous avez toujours faim, ceux-ci vous tenteront plus puisqu’ils seront devant vous.

7. Adoptez le rythme des plus lents mangeurs à votre table.

8. Choisissez ce que vous voulez manger et évitez d’avoir une trop grande variété. Trop d’options nous poussent à trop manger.

9. N’achetez des collations que lorsque vous en avez besoin. Ne le faites pas à l’avance, puisque ceci vous incite à les manger immédiatement.

10. Déposez votre nourriture lorsque vous parlez à quelqu’un. Concentrez-vous sur une chose à la fois : les autres, ou ce que vous mangez.


Pour plus d’information, visitez nourishmovethrive.ca dès maintenant !


*Traduction du document préparé par des diététistes professionnels d’Alberta Milk.



BIEN MANGER CHEZ LES 20 À 30 ANS*

Lorsqu’on atteint la vingtaine et la trentaine, on peut se retrouver à vivre seul, à finir l’université ou à débuter sa carrière. La vie tourne souvent autour de nos amis et de nos proches. Fonder une famille signifie jongler entre les enfants et la carrière. Le temps libre disparaît. Les repas vendus préparés et la nourriture avalée sur le pouce sont en train de devenir la norme.

Les habitudes alimentaires de la génération Y

Les recherches démontrent que les gens dans la vingtaine et dans la trentaine sont plus susceptibles de sauter des repas que les autres générations. Sauter des repas peut occasionner :

Une perte d’énergie
Une faible concentration
Des fringales
Des repas trop copieux
Un apport de nutriments inadéquats

La génération Y aime aussi grignoter toute la journée. Cependant, dépendre de collations plutôt que de repas équilibrés (qui nous remplissent l’estomac) peut se retourner contre nous. En effet, les choix de collation ont tendance à diminuer niveau santé plus la journée avance (par exemple, passer d’une pomme le matin aux chips le soir).





Des astuces pour gérer le stress

Aucun commentaire :


stress-391654_960_720.jpg


GÉRER LE STRESS  GRÂCE À LA MÉDITATION


Traduction du document préparé par l’Association canadienne pour la santé mentale (filiale d’Edmonton)

La méditation est un état de repos attentif, facile à apprendre, qui ne nécessite ni affiliation religieuse ni croyance particulière. La pratique continuelle de la méditation comporte de nombreux avantages : elle augmente le niveau d’énergie, abaisse la pression artérielle et soulage les maux de têtes causés par le stress. De façon plus significative, elle permet d’accroître le calme intérieur, permettant à tous d’affronter les tempêtes émotionnelles de la vie.

Voici les étapes sommaires de la méditation :
1. Asseyez-vous en silence, les yeux clos.
2. Répétez votre mantra chaque fois que vous y pensez. Un mantra est un mot à connotation neutre, par exemple “paix”, “un”, ou le traditionnel “om”. Ne forcez pas l’énonciation du mot, laissez-le venir naturellement à vous.
images.jpg3. Laissez vos pensées flotter dans votre esprit à la manière des nuages dans le ciel. Ne les repoussez pas.
4. Si vous réalisez que vous vous êtes perdus dans vos pensées, reformulez doucement votre mantra.
5. Répétez cette démarche tout au long de votre méditation, sans jugement. Soyez patient pendant cet entraînement; après tout, c’est en forgeant qu’on devient forgeron !

Souvenez-vous de ne pas juger votre habileté à méditer : la relaxation aura lieu, que vous croyiez ou non réaliser l’exercice correctement.

La pratique de la méditation permet, avec le temps, d’améliorer les aspects suivants. En lisant les questions suivantes, sur lesquelles désirez-vous concentrer vos efforts ?

  • Quel est mon niveau d’énergie habituel, et comment le stress l’affecte-t-il ?
  • À quoi puis-je m’identifier le plus : ce que je fais de ma vie OU la personne que je suis ?
  • Suis-je capable d’agir spontanément et de profiter du moment présent ?
  • Lorsque je suis en colère ou que j’ai été blessé, combien de temps cela dure-t-il ?
  • À quelle fréquence est-il possible pour moi de ressentir une paix intérieure, une impression que “tout va bien dans ma vie” ?
  • Quelles sont mes réactions émotionnelles et physiques face aux situations stressantes ?
  • Comment les gens réagiraient-ils en voyant le vrai moi : seraient-ils plus enclins à m’approcher ou à me fuir?
  • À quel point suis-je flexible lorsque je me retrouve confronté à des changements de plans soudains ?

La méditation est un outil puissant permettant de gérer le stress
lorsqu’elle est pratiquée régulièrement.


jeudi 17 novembre 2016

Partageons la Chaleur

Aucun commentaire :


Durant la période des examens, du 5 au 16 décembre, nous vous invitons à déstresser en faisant du tricot ensemble. Venez nous aider à confectionner quelques écharpes rayées pour un projet collectif. Nous avons crée un coin tricot confortable avec un panier de pelotons variés. Peu importe si vous venez faire un rang ou plusieurs on vous encourage à faire un essai. Nos créations seront données à Hope Mission pour les plus démunis.

Pas doué ? Nous avons aussi une boite pour recevoir des dons pour Hope Mission. Ils ont besoin de gants, mitaines, chaussettes et écharpes (surtout pour les hommes).

Ainsi, nous allons " donner la chaleur" tout en déstressant.



mardi 15 novembre 2016

Luminothérapie @ la bibliothèque

Aucun commentaire :




Empruntez une lampe de luminothérapie
En ce temps de l’année, avec plus d’obscurité, prenez un bain de lumière à la bibliothèque!

Les bibliothèques de l’Université de l’Alberta, avec le soutien de University of Alberta Healthy Campus Unit, se font un plaisir d'offrir à la communauté universitaire l'accès à des lampes de luminothérapie qui peuvent aider à soulager les symptômes du trouble affectif saisonnier.

Les lampes de luminothérapie peuvent être empruntées une heure à la fois pour une utilisation sur place dans les endroits suivants: Augustana Library, Bibliothèque Saint-Jean, Cameron Library, Coutts Library, Rutherford Library, Weir Law Library, et Winspear Business Library. Vérifiez ici la disponibilité des lampes. Vous pouvez également visiter Scott Library et utiliser leur lampe de luminothérapie dans le salon des étudiants.

20161002_195925.jpg
Prendre un bain de lumière comparable aux rayons du soleil est censé modifier les substances chimiques du cerveau qui affectent l’humeur, aidant à soulager la sensation de fatigue, l'anxiété, l’humeur dépressive, et la perte de motivation qui peuvent souvent se produire pendant les mois d'hiver. En aussi peu que 15-20 minutes par jour, les symptômes peuvent être soulagés en utilisant la luminothérapie.


La luminothérapie ne pose pas de danger, mais veuillez garder ceci en tête avant et pendant l'utilisation:
-Évitez d'utiliser la lampe si vous prenez des médicaments qui provoquent une photosensibilité, y compris certains antibiotiques, anti-inflammatoires et le millepertuis.
-Avant d'utiliser la lampe, consultez un médecin si vous souffrez ou avez souffert de l'une des conditions suivantes: photosensibilité en raison de lupus, porphyrie, dermatite actinique ou urticaire solaire; dégénérescence maculaire; cancer de la peau; trouble bipolaire; ou sensibilité à la lumière.
-Lorsque vous utilisez la lampe :
placez-la pour qu'elle ne brille pas directement dans vos yeux ou dans ceux de quelqu'un d'autre;
placez-la pour qu’elle soit inclinée d’environ 16-20 pouces au-dessus de votre tête;
- limitez l'utilisation à 15-20 minutes à la fois;
- considérez des séances plus tôt dans la journée pour le meilleur effet

La luminothérapie n’est pas un remède à la dépression et à d'autres troubles de l'humeur. Si vous éprouvez une période prolongée de tristesse extrême, une faible motivation ou des sentiments de désespoir, nous vous encourageons à consulter votre médecin ou University of Alberta Counselling & Clinical Services.

jeudi 10 novembre 2016

11 novembre, Jour de Souvenir - Nos suggestions de lecture

Aucun commentaire :



COLLECTION GÉNÉRALE


Louis-Philippe Hébert

Quand la guerre 14-18 est déclarée, Alfred Hébert s’enrôle dans l’armée canadienne. Et il part pour les “vieux pays”. Alfred n’a pas l’impression d’aller au-devant de l’ennemi. Il rêve plutôt de se rendre à la rencontre de la culture. Une culture dont il se sent, à Ottawa, si profondément exilé. L’étudiant en médecine revint d’Europe l’oeil vif, la respiration saccadée avec, dans la jambe gauche, un sautillement brusque. Parfois irrépressible. Il en est ainsi de certaines amours où l’on croit avancer vers l’inconnu et non vers l’ennemi. Ces amours vous éblouissent comme des bombes au phosphore et vous coupent le souffle comme le gaz moutarde dans les tranchées. Correspondance de guerre évoque des souffrances et des jouissances comme seule une guerre totale peut en inspirer.

Paul Gross

Se déroulant durant la Première Guerre mondiale, La bataille de Passchendaele raconte l’histoire du sergent Michael Dunne (Paul Gross), un soldat qui est brutalement blessé en France et qui retourne à Calgary émotionnellement et physiquement éprouvé. Lors de son séjour à l’hôpital militaire de Calgary, il rencontre Sarah (Caroline Dhavernas), une infirmière mystérieuse et attirante avec qui il développe une passion amoureuse. Lorsque le jeune frère asthmatique de Sarah, David (Joe Dinicol), s’enrôle pour combattre en Europe, Michael se sent contraint de retourner à la guerre pour le protéger.
Jacques Tardi, Jean-Pierre Verney

Présenté sous la forme d'un petit journal, cet album propose l'intégralité des chroniques de la Première Guerre mondiale de Tardi, fruit du vaste travail de documentation historique qui sous-tend l'ensemble des oeuvres de l'auteur.


COLLECTION CURRICULUM


Philippe Godard

Lorsque la guerre éclate en 1914, personne ne peut se douter que l'Europe va basculer dans une tragédie de plus de quatre ans. Un continent entier sera mis à feu et à sang et dix millions de personnes trouveront la mort. Ce livre retrace le contexte, les enjeux et les conséquences de ce conflit au travers de portraits d'enfants et de textes précis.


Prisonnier à Dieppe
Hugh Brewster

Alistair Morrison, ou Allie, se laisse entraîner par son ami Mac et s'enrôle dans l'armée pour participer à la Deuxième Guerre mondiale. Il n'a que 18 ans. Après plusieurs mois d'entraînement intensif, il est fin prêt pour partir au front. La première opération militaire à laquelle il prend part est tristement célèbre : la bataille de Dieppe. Près d'un millier de Canadiens ont perdu la vie au cours de cette bataille. Lors de l'évacuation chaotique qui a suivi, de nombreux soldats ont été capturés, puis envoyés dans un camp de prisonniers en Allemagne. Toujours sous le choc à la suite des événements sanglants, les jeunes hommes ont fait de leur mieux pour garder espoir. Plusieurs, comme Mac, étaient déterminés à s'évader. à tout prix.
Un coquelicot pour se souvenir
Heather Patterson, Ron Lightburn

Un poème sur l'espoir qu'inspire le coquelicot, qui s'épanouit là où la guerre a décimé tant d'humains. Ce poème est le point de départ d'une vaste campagne qui vise à aider les victimes de la guerre, tout en rappelant aux autres combien il a fallu de courage pour survivre à cette période troublée.