mercredi 19 juillet 2017

Nouveautés jeunesse

Aucun commentaire :
Vous chercher des livres d'enfants pour ensoleiller votre été ? Voici quelques suggestions de lecture tirées de nos nouveautés de la semaine. Laissez-vous charmer par ces petits bijoux de la littérature !

Voilà des siècles que les loups mangent les cochons, c’en est trop ! L’heure de la revanche a sonné : aux cochons de s’occuper du loup !

Ce dictionnaire présente les bases et l'histoire de l'architecture ainsi que le travail des grands architectes contemporains.


Lola a peur du noir ; d’ailleurs sa couleur préférée c’est le jaune. Jaune comme le soleil. Quand le soleil se couche, Lola se sent mal. Elle prend sa maman par la main et ensemble, elles vont allumer la lumière dans toute la maison.  
Voilà un texte poétique qui se met à hauteur d’enfant et permet d’apprivoiser avec douceur le noir de la nuit. Un album qui traite aussi de la complicité entre une mère et sa fille.

Une nouvelle version du célèbre conte illustré par des oeuvres marquantes de l’histoire de l’art. Une démarche novatrice pour initier les plus jeunes à l’art.



Saviez-vous que les dragons aimaient les tacos? Eh oui, ils les aiment à la folie! Si vous voulez vous faire des amis dragons cuisinez-leur des tacos! Et comme ils aiment aussi les soirées entre amis, pourquoi ne pas organiser une soirée tacos? Mais attention, ils détestent par-dessus tout les sauces piquantes... Vous trouverez dans ce livre la marche à suivre pour une soirée tacos très réussie et des dragons heureux! Mais prenez garde à faire disparaître toutes les sauces piquantes, sinon...

L’auteure et illustratrice britannique Nicola O’Byrne secoue l’héritage de Charles Perrault et des frères Grimm, mélange une dose d’humour insolent et concocte ainsi un nouveau conte de fées à partir des classiques intouchables de notre imaginaire. 

lundi 10 juillet 2017

Suggestions de lecture d'été

Aucun commentaire :

Si vous êtes comme nous, vous songez probablement que rien ne vaut un après-midi d'été à lézarder au soleil, un bon livre à la main. Voici donc une liste de suggestions de lecture pour vous inspirer; qui sait, peut-être profiterez-vous du beau temps pour lire dans un des nombreux parcs de la ville ! Notre liste s'allongera tout au long de l'été, et nous vous invitons à nous soumettre vos propres suggestions (soit dans la section commentaires, soit par courriel à bsj@ualberta.ca)... si vous arrivez à quitter votre livre un moment !


L'île au Canot: roman  par Claude-Emanuelle Yance 

Une histoire d'un autre temps au Québec avec le fleuve et la religion comme obsessions. L'eau et le feu. Jaloux de son frère cadet, gérant mal ses élans de violence, Jérémie croit être la réincarnation de Caïn. Il prend la fuite, et pas qu'une fois. Les malheurs semblent le suivre partout, même remarié, même loin du fleuve. Écriture qui coule bien, simple, sachant mettre l'émotion de l'avant sans mélo. Une histoire d'amour aussi, et de rédemption. - Mario Cloutier, La Presse

On dirait nous: roman par Didier van Cauwelaert

Deux trentenaires vivant d'amour et d'eau fraîche reçoivent une proposition singulière d'un couple de personnes âgées. La vieille femme, dont les jours sont comptés, aimerait se réincarner dans leur futur enfant. Malgré certaines réticences, les jeunes tourtereaux laisseront entrer dans leur vie les nonagénaires. Ceux qui aiment les récits fantaisistes, loin du cynisme ambiant, seront servis avec ce nouveau roman de l'auteur à succès Didier van Cauwelaert. - Véronique Lauzon, La Presse


Taqawan: roman  par Éric Plamondon

Cette histoire commence en Gaspésie, le 11 juin 1981. Cette histoire commence il y a des millénaires, avant les Vikings, avant les Basques, avant Cartier. Cette histoire commence avec les Mi’gmaq. Pour eux, c’est la fin des terres, Gespeg. Pour d’autres, c’est le début d’un nouveau monde. Taqawan est une histoire de pêche et d’affrontements. Une histoire de crimes et d’accointances, d’injustice et de droits bafoués. Une réflexion sur la amérindianité, choix du public pour Les Incontournables 2017. 

La petite poule d'eau  par Gabrielle Roy

Gabrielle Roy, à partir du souvenir d’un été passé dans une région sauvage du Manitoba, au nord de Winnipeg, un pays situé plus loin que le « fin fond du bout du monde », a imaginé le recommencement de toutes choses : de l’éducation, de la société, de la civilisation même. Ce pays de grande nature et d’eau chantante, elle l’a peuplé de personnages doux et simples, épris à la fois de solitude et de fraternité à l’égard de leurs semblables. - suggestion de Matthias (bibliothécaire résident)


Stupeur et tremblements par Amélie Nothomb

Au début des années 90, la narratrice est embauchée par Yumimoto, une puissante firme japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l'implacable rigueur de l'autorité d'entreprise, en même temps que les codes de conduite, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie sociale au pays du Soleil levant. D'erreurs en maladresses et en échecs, commence alors pour elle, comme dans un mauvais rêve, la descente inexorable dans les degrés de la hiérarchie, jusqu'au rang de surveillante des toilettes, celui de l'humiliation dernière. Une course absurde vers l'abîme - image de la vie -, où l'humour percutant d'Amélie Nothomb fait mouche à chaque ligne. - suggestion de Sarah-Jeanne (assistante service au public)


L'agence no.1 des dames détectives par Alexander Mccall Smith

Les Trois premières enquêtes de Mma Ramotswe, la célèbre Miss Marple africaine, réunies dans un seul volume.
Divorcée d'un mari trompettiste porté sur la bouteille, Precious Ramotswe a décidé de refaire sa vie avec un gentleman garagiste nommé J.L.B. Matekoni. Mais ce batifolage amoureux ne comble pas le désir d'aventure de notre bouillonnante lady. Un beau jour, l'inénarrable Mma se jette à l'eau et ouvre à Gaborone, capitale du Botswana, un bureau d'un nouveau genre : la première agence de détectives strictement au féminin. En compagnie de Mma Makutsi, une amie qu'elle nomme dans la foulée Détective Assistante, Precious Ramotswe déclare la guerre aux belles-filles têtues, aux maris en fuite et aux escrocs sans vergogne.  - suggestion d' Elisabet (assistante service au public)

Paul au parc (série de bandes dessinés) par Michel Rabliagati

Paul au parc, septième tome de la vie réinventée de l'auteur, n'a pas tout à fait la même envergure. Il est dans l'ensemble plus léger, et ce, même si un drame attend au détour d'une page. Michel Rabagliati y raconte un peu plus d'une année de l'enfance de Paul, entre 1969 et 1971, du premier baiser au premier camp de louveteaux. Des expériences qu'il vit alors que le FLQ fait grimper la tension.
Le bédéiste peint ici par touches, c'est-à-dire qu'il juxtapose finement les épisodes dans un mouvement qui révèle le monde intérieur de Paul, son humour gamin et le regard encore naïf qu'il pose sur le monde. Ce n'est pas vraiment un roman d'apprentissage, plutôt une peinture touchante de ce moment de l'enfance où l'on voit poindre au loin l'adolescence et où on vit nos premières expériences marquantes. - suggestion de Sarah (bibliothécaire)